CyberDodo et la Pollution Urbaine (1-19)

Vues : 13515

Ajouter aux favoris

Évaluation :

Sol

En regroupant des millions d'individus sur des surfaces exiguës, les villes multiplient encore les problèmes de gestion des déchets qui provoquent aussi des pollutions des sols.

On retrouve ainsi dans le sol des grandes agglomérations de nombreux types de polluants tels que : plomb, arsenic, chrome, mercure, hydrocarbures, dioxines, acides, solvants, etc. Nul besoin d'insister sur les dangers que ces substances toxiques font courir aux êtres humains, aux animaux et à la Nature en général.

Il existe malheureusement d'autres sources de pollution générées par les villes, notamment sonore et lumineuse.

Pollution sonore

La circulation automobile, en plus de ses rejets gazeux, représente une source de bruit considérable. Dans les villes, des millions de personnes vivent dans un environnement sonore qui n'est jamais paisible, voitures, motos, bus, camions mais aussi trains, métros, avions, etc.

La promiscuité et une densité d'habitants élevée expose également les citadins à des nuisances sonores dues au voisinage et à ses activités professionnelles ou de loisirs.

Le résultat est une augmentation du niveau de stress pour les personnes exposées et une forte diminution de leur qualité de vie.

Pollution lumineuse

L'éclairage permanent qui est celui des villes (Éclairage public, circulation automobile, enseignes, etc.) peut aussi être une source de pollution. Du fait de l'absence de nuit, il est impossible pour certains de bien dormir. Quant aux étoiles, cela fait longtemps qu'elles ont disparu du ciel des villes.

 La pollution lumineuse est un facteur aggravant de stress

Pollution électromagnétique

Les habitants de la plupart des villes du XXIème siècle vivent dans un « brouillard » électromagnétique permanent dû aux ondes émises par de plus en plus d'appareils électriques.

Réseaux de téléphones mobiles avec leurs antennes et leurs appareils (Téléphones portables), réseaux Internet sans fil (Wifi, etc.) avec leurs ordinateurs, radios, télévisions ainsi que bien des équipements de confort individuel, à l'exemple des fours à micro-ondes, etc.

En résumé, il y a longtemps les villes pouvaient peut-être proposer une qualité de vie supérieure à celle des campagnes mais l'accroissement continu du nombre d'habitants, la diminution de l'espace vital qui en a résulté et la multiplication des pollutions qui sont liées obligent la société humaine à repenser son mode de vie citadin.

Replacer l'homme au centre de l'équation, lui offrir des conditions de vie décentes, imaginer des villes respectueuses de l'environnement et des générations futures, etc. = un véritable défi pour les mégapoles d'aujourd'hui et de demain.

Chat CyberDodo

Pour voir le dessin animé consacré à la pollution urbaine, cliquez ici

Pour faire le quiz, cliquez ici

Pour les jeux, ici

© CyberDodo Productions Ltd.

Il s'agit de l'ensemble des pollutions générées par les villes, le nombre de ces pollutions et leur dangerosité étonneraient bien des citadins ! Air, Eau, Sol, tout l'environnement est concerné...

Il est évident que les situations sont différentes dans les pays occidentaux que dans les pays pauvres, dans les pays chauds que dans les pays froids, mais une prise de conscience globale doit intervenir afin de rendre les villes moins polluantes et donc moins dangereuses pour leurs habitants.

Air

Les villes concentrent plusieurs sources de gaz dangereux, les véhicules (Voitures, camions, bus, etc.) qui produisent notamment du dioxyde de carbone (CO2), du monoxyde de carbone (CO), du dioxyde de soufre (SO2), des oxydes d'azote (Nox), du benzène, de l'ozone, etc. mais aussi des particules fines émises par les moteurs diesel qui représentent une menace sérieuse pour la santé humaine.

Les installations de chauffage utilisant des carburants fossiles polluent également l'air des villes. Mais dans de nombreuses agglomérations, la principale source de dégradation de la qualité de l'air vient des installations industrielles qui rejettent de véritables poisons qui sont respirés par les riverains.

Le smog qui recouvre fréquemment de célèbres mégapoles est une vilaine démonstration de cette pollution atmosphérique.

La pollution de l'eau n'est qu'un des aspects de la pollution urbaine

Eau

Depuis plus d'un siècle, les villes ont fonctionné comme un aimant sur de la limaille de fer et ont attiré des centaines de millions de personnes qui vivaient précédemment dans les campagnes.

Chacune de ces personnes a besoin d'eau pour vivre, bien entendu pour boire, pour faire à manger mais aussi pour se laver et pour ses besoins naturels. Les villes en constant développement doivent donc augmenter sans cesse leurs ressources en eau et leurs capacités de traitement des eaux usées.

Dans bien des pays, cela pose des difficultés presque insurmontables et des centaines de millions d'êtres humains n'ont pas un accès journalier garanti à suffisamment d'eau potable; quant aux eaux usées, faute de réseaux pour les collecter et d'installations pour les traiter, elles sont tout simplement rejetées dans la Nature, souvent dans la mer, ce qui engendre de graves et durables pollutions.

Sans oublier, le lavage effectué par les eux de pluie qui va entraîner nombre de polluants dans les sols et autres cours d'eau, lacs ou mers.

Voir à ce propos notre dossier sur les nappes phréatiques.